Navette

Arrêt Châtillon-Montrouge de la navette de remplacement du Tram T6

Or donc, ce matin, confiant, je visite le site de la RATP pour m’informer de l’état du trafic, plus spécialement celui du Tram T6 que je prends à Châtillon-Montrouge pour monter vers Clamart.

Je lis que le Tram est interrompu mais qu’une navette était prévue en remplacement. Fort bien, je décide donc de marcher un peu et me dirige vers Châtillon-Montrouge.

Arrivé là-bas, aucune information disponible pour les paumés comme moi qui cherchons désespérément ladite navette !

Je me place donc à l’endroit le plus probable de son passage — il faut dire que ces couillons à la RATP, plutôt que de reprendre le parcours du T6, ont décidé de la faire démarrer porte d’Orléans, quand on connaît le trafic routier à cet endroit, ça fait tiquer ! —, et j’attends…

J’attends, puis après j’attends encore, vois passer quelques bus de lignes régulières mais aucun ne monte à Clamart, donc c’est peine perdue, quand aux navettes T6, nada, rien.

J’en ai vu une, à un moment, passant dans l’autre sens, au bout d’une demi-heure d’attente.

Renseignements pris auprès d’un agent RATP arrivé entretemps, j’apprends qu’ils ont affecté 12 bus (d’une capacité d’environ 70 personnes bien serrées) sur un trajet allongé, pour remplacer des rames de Tram (d’une capacité estimée à plus du double, soit 140 personnes) qui circulent habituellement toutes les 10 minutes (environ), parfois moins.

Bref, après avoir maugréé légèrement in petto dans le dedans de moi-même, vous me connaissez, j’ai décidé de finir le trajet à pied, quand une centaine de mètres plus loin, j’ai avisé un bus rentrant au dépôt proche du boulot et qui attendait au feu rouge.

Négociation avec le chauffeur qui m’a finalement et très gentiment déposé juste devant le taf après un trajet au chaud, à discuter mécanique de bus — j’aurais appris au passage que l’époque des bus qui atteignaient il y a une trentaine d’années, le million de kilomètres parcourus, était révolue ; les plus anciens n’ont guère plus de 400 à 500 mille kilomètres au compteur.

L’est bien cette ligne « Retour Centre Bus » !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13682

Haut de page