Découvertes

L’avantage d’écrire et de compléter les tests unitaires sans oublier la couverture de code de Clearbricks — Dotclear y aura droit le moment venu — est que je mets le doigt sur des pépites d’un autre temps.

Dernier exemple en date, la validation XHTML 1.0 effectuée à l’aide du service idoine du Web Design Group ; autant elle était utile il y a quelques années, autant maintenant ça n’a plus trop d’intérêt de valider du XHTML alors qu’on est passé au HTML 5. Cela dit, et pour la petite histoire, le validateur actuellement utilisé fonctionne toujours aussi bien après vingt années en ligne ! C’est assez remarquable cette constance.

Du coup je vais switcher le validateur vers celui du W3C pour basculer au HTML 5, même s’ils annoncent que leur validateur est encore expérimental. Je crois qu’aujourd’hui plus personne ne se pose la question de la syntaxe à utiliser pour du code HTML ; les vieilles bagarres entre XHTML et HTML sont finies.

Accessoirement se pose la question du contenu même des tests unitaires associés, vu qu’ils sont pour l’instant tributaires des valeurs retournées par les méthodes testées, et dans ce cas particulier sur le contenu même fourni par le validateur utilisé.

Quelle est la bonne pratique dans ce domaine, où je suis parfaitement autodidacte — comme dans la quasi totalité des autres domaines d’ailleurs ? J’avoue manquer un peu de références pour me faire une idée des bonnes pratiques à mettre en œuvre.

Autre question, déjà posée ici il me semble, où placer la frontière — s’il doit en exister une — entre les tests unitaires et les tests fonctionnels (ou tests de comportement) ? En particulier pour Clearbricks ; doit-on étendre les tests au fonctionnel sachant que c’est une librairie à utiliser conjointement à un projet, à une application.

À cette deuxième question je pourrais répondre qu’une fois les tests fonctionnels en place pour Dotclear, qui use et abuse de Clearbricks, une grande partie du fonctionnel de cette dernière[1] serait d’ores et déjà en place.

C’est à débattre…

PS : Si vous avez des références en ligne, ou des ouvrages à me conseiller sur ce domaine des tests logiciels, elles seront bien volontiers accueillies[2] !

Notes

[1] Pas de faute d’accord étant donné que librairie est féminin :-)

[2] La rédaction a décidé de donner la priorité d’accord au féminin pour les plurielles cette année :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13716

Haut de page