La vieille dame qui aimait la moto

Argelès-Gazost, neuf heures et demi, les travaux au marteau-piqueur dans la rue adjacente m’avaient sorti du lit, au moins autant que la connexion anémique offerte par l’hôtel. J’avais rangé mes affaires dans mes deux sacs, celui du top-case et celui de la valise de côté, enfilé mon équipement complet — celui qui permet de rouler au sec jusqu’à des températures de quelques degrés et quelle que soit la grosseur de la pluie qui tombe —, vérifié que je n’avais rien oublié et étais descendu, bien chargé, le casque et les deux sacs au bout des bras pour régler mon dû.

La mère de la patronne tenait l’accueil ce matin et lorsqu’elle s’est aperçu que j’étais équipé comme un motard elle m’a alors demandé où je me rendais. Je lui ai alors répondu que j’allais éviter la route des cols ce matin, étant donné la météo pas très engageante — l’avenir me prouvera que j’ai eu grandement raison —, ce qu’elle m’a confirmé en ajoutant qu’en plus, une fois là-haut, si j’y arrivais, certains cols seraient fermés, l’Aubisque et le Tourmalet par exemple, et que je n’y verrais pas grand chose avec l’horizon bouché par les nuages.

Puch 250

Puis, visiblement envieuse, elle m’a raconté qu’au moment de son mariage, il y a plus de soixante ans de cela, ils étaient partis, elle et feu son mari, faire un voyage de noces en moto ; mais sans le dire aux parents m’a-t-elle glissé malicieusement ! Leurs amis avaient mis leur moto dans le train et ils étaient partis en douce vers la côte d’Azur. Quinze jours sur une Puch — pour ceux qui connaissent — qui l’avaient visiblement bien marqué et elle m’a expliqué qu’avec l’hôtel ils n’avaient pu, depuis, renouveler ce genre d’aventure. Seulement quelques petites balades, en robe légère et cheveux au vent, pour monter à un col voisin et frissonner de froid en arrivant à destination.

J’ai finalement payé ma chambre et l’ai saluée avant de repartir vers d’autres cieux en la laissant là, les yeux brillants et ses souvenirs qui remontaient à la surface. Je crois que j’ai un peu éclairé sa journée !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13797

Haut de page