En manque

Réveillé comme un gardon vers 3 heures j’essaie de me rendormir mais sans succès ; du coup debout à moins vingt, café, je descends mes affaires, m’habille, bois tranquillement un café avant de ranger les valises dans les coffres et d’allumer le contact. Il est quatre heures vingt ce dimanche 12 août.

Je vais rouler environ 2 heures en pleine nuit avant de voir apparaître les premières lueurs de l’aube, puis l’aurore du côté de Rennes ; sans quasi jamais croiser de voiture ce dimanche matin de mi-août. C’est super calme, c’est super agréable !

La Mayenne, les Alpes Mancelles, plus encore quelques coins remarquables, des châteaux, des villages en train de se réveiller et dont les habitants, se rendant qui à la boulangerie ou au bistrot, qui à la messe, me regardent passer comme si j’étais un extra-terrestre, avant de reprendre finalement la nationale 12 pas très loin de Paris.

Fatigué, mais avec la selle que j’ai, pas de mal de dos, pas de mal au postérieur, juste un peu les jambes engourdies mais à peine. Si c’est pas la moto parfaite pour rouler longtemps, elle n’en est pas loin.

654 kilomètres parcourus, quasiment que des petites routes de campagne, environ 10 heures sur la selle avec une pause café, une pause pour faire le plein et une dernière pause pour remettre le blouson en mode ventilé vu la chaleur ambiante. Il fait 27 degrés dans le parking souterrain où je pose la moto une fois arrivé…

J’envisage déjà une petite virée le week-end prochain pour me dérouiller après une semaine de reprise au boulot, ou a minima de quoi faire une petite boucle dans les parages, c’est dire si je suis en manque ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13895

Haut de page