Photogénie, sale gueule et malabar

Je me trouve pas photogénique, comme pas mal de mes congénères d’ailleurs, et c’est peut-être une des raisons pour laquelle je suis derrière l’objectif, le plus souvent, bien qu’en y réfléchissant je ne crois pas que ce soit mon principal moteur !

J’ai vu une photo (celle d’en bas) où j’apparais, ce matin, que je savais exister puisque son auteur nous a demandé l’autorisation de la publier, et sur laquelle je trouve que j’irai pas me chercher des noises vu mon gabarit — en tout cas de loin —, sauf qu’en vérité j’suis pas méchant, mais ça les gens ne le savent pas, au début.

D’ailleurs, avoir une sale gueule, ça aide, pour éviter de se faire emmerder, dans le métro ou ailleurs, je l’ai remarqué à quelques reprises, en particulier cette fois ou un rrom était debout à côté de moi dans un wagon blindé de monde et qu’il cherchait visiblement à inspecter quelques poches et sacs alentour. Je l’avais remarqué et l’avais regardé en lui faisant comprendre que j’observais.

Je l’avais clairement senti me jauger pour finalement changer de crèmerie à la station suivante en descendant de la voiture, probablement pour monter dans la suivante ou attendre la rame à venir, mais bon. J’avais bien senti son hésitation à venir me bousculer ou à m’interpeler comme cette autre fois ou deux mauvais garçons avaient les mêmes intentions mais se sentant un peu plus forts m’avaient demandé ce que je voulais… (ça s’est terminé de la même manière d’ailleurs).

Bref, et c’est paradoxal, j’aime beaucoup faire des portraits, ça vous le savez, sur le vif tant qu’à faire, et si en plus mon sujet a une … J’allais dire sale gueule, mais en fait non, c’est plutôt une gueule, sans aucun adjectif, celle que tu regardes et dont tu te dis aussitôt qu’elle a du vécu, si tu vois ce que je veux dire ! Donc je reprends … Et si en plus mon sujet a une gueule alors c’est Byzance !

Un peu comme dans la photo « volée » qui illustre ce billet, que j’avais prise sous couvert de demander à quoi servaient ces boutons sur le montant d’un abribus alors qu’en fait c’était cette dame et son expression qui m’intéressait.

Pour résumer, photogénie et moi on est pas copain, et donc si vous c’est la même chose, alors faut absolument que je vous tire le portrait !


Crédit photo : Pep
Crédit photo : Pep

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13924

Haut de page