Perceptions

Une petite salle d’attente dans un aéroport, un avion retardé pour l’Afrique du Sud, on attend en compagnie des autres voyageurs. Soudain je m’inquiète de nos bagages et je constate qu’ils ont disparus ! Tant pis, on décide qu’on achètera le nécessaire sur place. L’heure est venue d’embarquer.

On grimpe dans la voiture et nous voilà sur une autoroute qui descend fortement — vers les pistes ? — et finalement, ou bout de quelques kilomètres, on s’aperçoit qu’on est tout à fait ailleurs. On s’arrête à l’entrée d’un chemin de terre et de rocailles qui descend au milieu d’un bois en direction d’un lac, ou plutôt d’une sorte de grand bassin rectangulaire.

Il fait nuit, doux, et nous arrivons sur la grève où quelques personnes, plutôt baba-cools, discutent autour d’un feu de camp. Plus loin, presque qu’au droit du bord du lac, on avise une vaste maison bourgeoise, avec de grandes baies vitrées aux montants métalliques derrière lesquelles on peut observer les lumières d’une fête qui se déroule.

On s’approche et soudain la maitresse de maison, plutôt très jeune, nous enjoint de dégager, nous signalant que c’est une propriété privée, alors que derrière nous les autres continuent de nous rejoindre. L’ambiance est étrange avec cette nuit étoilée, la musique qui s’échappe de la porte coulissante à moitié ouverte.

On décide finalement de rebrousser chemin et c’est à ce moment qu’on découvre, sur notre droite, une maison de pierres blanches en travaux d’où sort un gars passablement énervé et qui commence à s’approcher de moi en hurlant. Je lui presque murmure que s’il continue à crier il risque d’avoir quelques problèmes et c’est sans attendre sa réponse que je me retourne pour repartir en le laissant là, interloqué.


Je fais rarement des rêves aussi vifs et riches en termes de perception des bruits, des couleurs, des mouvements — fluides pour une fois, alors que d’ordinaire c’est une lutte incessante pour faire trois pas —, des espaces…

Vivement ce soir qu’on se couche !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13940

Haut de page