C'est gras, c'est l'automne

Une coccinelle a trouvé refuge sur ma bulle

J’ai pris la moto, hier midi, pour profiter de ce qui sera probablement le dernier week-end chaud de l’année, avec un temps agréable et des routes encore praticables ; la suite me dira qu’en fait il fallait être prudent !

Au bout de quelques dizaines de kilomètres, au beau milieu des petites routes des Yvelines, j’avise un gars sur le côté, sa machine à l’arrêt, en train de téléphoner. Je m’arrête à ses côtés pour lui demander s’il a un problème et avant même que je lui pose la question il m’a dit que « Non, une Ducati à l’arrêt n’est pas toujours en panne ! » — il faut dire que cette marque a une vieille et tenace réputation dans ce domaine. On a rigolé et je suis reparti arrondir mes pneus un peu plus loin…

Au bout de quelques dizaines de kilomètres, au beau milieu de la route qui mène à l’Abbaye des Vaux-de-Cernay, j’avise un gars arrêté sur le côté, sa machine à l’arrêt, en train de chercher quelque chose sur le bas-côté. Je roule un peu, fait demi-tour et viens m’arrêter à ses côté pour lui demander s’il a un problème. En fait, il s’était vautré — pourtant il n’allait pas vite m’a-t-il dit — sur la route, humide et glissante avec les feuilles mortes qui commencent à s’accumuler à différents endroits. Effectivement j’avais bien senti à plusieurs reprises mon pneu arrière vouloir vivre sa vie de son côté !

Visiblement il avait mangé un peu d’herbe mais semblait entier et juste blessé dans sa fierté — j’aurais été idem dans le même cas — et espérait seulement qu’il serait en mesure de rentrer chez lui après avoir revissé son rétroviseur qui avait décidé de prendre la clé des champs. Sa moto fumait un peu — probablement un peu d’huile qui était passé là où elle n’aurait pas du, mais rien d’inquiétant. Je l’ai laissé là, après m’être assuré que tout irait bien et qu’il n’avait besoin de rien.

Ah oui, je ne vous ai pas dit ! Alors qu’on causait, avec le gars en custom qui aimait l’herbe, l’autre gars en Ducati qui passait par là s’est arrêté aussi pour voir s’il y avait besoin d’aide.

Deux conclusions :

  1. C’est l’automne, les routes sont glissantes, surtout dans les sous-bois et les forêts, faites gaffe !
  2. La solidarité motarde n’est pas une légende, c’est cool \o/
  3. Une Ducati ne tombe pas toujours en panne ;-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/13961

Haut de page