Mode degradé chez les gueux

Théâtre Graslin de Nantes - extérieur

Un croque-monsieur et une petite bière pour patienter avant l’ouverture du théâtre, puis direction celui-ci pour aller voir le spectacle — The Beggar’s Opera, mis en scène par monsieur Robert Carsen himself — qui nous conduit à venir à Nantes ce week-end.

Nous avons pendant quelques dizaines de minutes été bloqués dehors, suite à un mouvement de grève des éclairagistes du théâtre, mais finalement la direction nous a annoncé que nous pourrions entrer mais que ce serait ce soir en mode « degradé ». Une fois au chaud et bien installé au second rang on a assisté à la représentation de cet opéra baroque en anglais, très actualisé puisqu’on a clairement entendu un fucking brexit ou alors un Theresa resigned and… et que les tories avaient cédé la place à une coalition des whigs, des écolos et des anarchistes !

Théâtre Graslin de Nantes - intérieur

Bref, c’était savoureux à souhait avec une belle distribution et l’absence d’éclairage — la salle est restée grande allumée — n’a rien enlevé au charme de ces histoires de bas-fonds !

S’eut été vraiment dommage de rater ça, même si je comprends tout à fait les revendications des techniciens du théâtre.

Théâtre Graslin de Nantes - scène

Quant à aujourd’hui, c’est un autre spectacle qui nous attend, sous le crachin nantais, avec moult robocops et gilets jaunes dans les rues. Contrepartie, tous les transports en commun sont gratuits de week-end \o/

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14032

Haut de page