Kobeba

Une recette de ma grand-mère, fusionnée avec celle de Mme Alice (dixit le petit carnet de recettes de la première), pas très facile à réussir — l’assemblage est assez fragile et peut facilement se défaire quand on frit la kobeba dans l’huile chaude — mais addictive quand on y a goûté !

J’en ai fait, une fois, il y a quelques dizaines d’années et les avait passablement ratées (pour la raison que j’expose ci-dessus) ; il va falloir que je refasse un essai, pour voir… Je rajouterai une photo ici, si j’y arrive ;-)

Préparation

Ingrédients

  • ½ kg de semoule (borgholl)
  • ½ kg de steak haché
  • pour 4 verres de semoule sèche, 2 verres de farine et une tasse à café d’huile
  • 3 oignons
  • pignons de pin

Pâte

Laver la semoule et la laisser tremper 20 (vingt) minutes puis l’égouter en pressant pour enlever toute l’eau possible dans une passoire fine. Mélanger la semoule avec 2 oignons hachés fin au robot — on peut aussi zapper cette étape et ne garder que la semoule ; c’est ce que faisait ma grand-mère.

Ajouter la moitié du volume en farine, du sel, du poivre, un peu d’huile (une tasse à café).

Farce

Faire frire un oignon haché fin, ajouter les pignons dès qu’il commence à changer de couleur, puis la viande hachée, saler, poivrer, enfin un peu d’eau bouillante et cuire couvert et à petit feu jusqu’à ce que toute l’eau soit évaporée.

Assemblage

Farcir les boules de pâte en mouillant la main avec un peu d’eau ou d’huile.

Cuisson

Frire les kobebas dans de l’huile chaude jusqu’à ce qu’elles prennent une belle couleur marron foncée.

PS : les kobebas se nomment le plus souvent kebbehs, mais enfant on disait kobeba, alors ça sera kobeba, et pis c’est tout !

Ajouter un commentaire

Comments can be formatted using the Markdown syntax.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14234

Haut de page