S'en faire une montagne

Biclou-taf, sept. 2019

Finalement j’ai mis 20 minutes, de la sortie du garage — après équipement qui prend pas loin de 10 minutes ; j’ai pas encore l’habitude — à l’arrivée devant le boulot, avec la côte costaude dont je me faisais une montagne et qui finalement, avec le mode « sport », voire « turbo », se fait tout aussi facilement que tout le reste !

Biclou-taf, sept. 2019

Pour le retour, idem, encore 20 minutes, malgré la descente à quasi 50 km/h — faut que je pense à prendre des lunettes, j’avais les yeux qui pleuraient avec le vent ! —, pour arriver devant l’entrée du garage à la maison.

Là encore, quelques minutes pour tout boucler, ça prend plus de temps qu’avec la moto, c’est clair.

Ensuite il faudra que je vois comment ça se passe avec une circulation de semaine, vu que le trajet est moyen sympa — en tout cas sur un bon tiers —, avec une circulation dans le flot des véhicules.

Et puis il y a quelques travaux sur le trajet qui sont bien pénibles, vu que ça m’empêche de prendre une route plus sécurisée et sympa, et qui sur certains endroits, suppriment carrément les voies cyclables. De plus, à part la montée bien aménagée en site propre, on sent bien que le vélo n’est pas une priorité des communes que je traverse.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14310

Haut de page