150 kilomètres

Petit bilan passé les premiers cent cinquante kilomètres de vélotaf en VAE pas sec et tout de même musculaire, un petit peu !

Les professionnels du vélotaf éléctrique — les ayatollahs du vélo sec musculaire à la force du mollet biologique n’iront de toute façon pas lire la suite ! — me riront au nez avec cette ridicule distance, c’est compréhensible, sauf qu’il faut bien commencer un jour ou l’autre ; et puis un jour je rirai au nez de… non, j’suis pas comme ça moi :-)

Côté positif :

  • J’ai fini par trouver un chemin, pas le plus court, mais disons le moins pénible question revêtement routier, bien qu’il y ait encore pas mal de points noirs ! Montrouge et Fontenay-aux-Roses sont à la ramasse question circulation cycliste, Bagneux, entre les deux, fait des efforts, c’est mieux.
  • Je mets une demi-heure de porte à porte (à peu près) pour aller et revenir du taf, c’est moins qu’à pied + tram, c’est pas beaucoup plus qu’à moto.
  • J’ai bien fait d’installer un petit rétroviseur, à gauche, c’est super pratique !

Côté négatif :

  • L’aspect sécuritaire — antivol de roue + U + câble — est pénible, surtout le câble qui traîne par terre et qu’il faut trimbaler ; pour le U j’ai trouvé des petits supports qui me permettent de le fixer correctement sur le côté du porte-bagage.
  • Les professionnels de la route, taxis, livreurs, poids-lourds, qui ne te calculent en général pas. C’est pénible !
  • Les non-concentrés sur le code de la route, question sas vélo, emportiérage, distance de dépassement ; le plus fréquemment parce qu’ils sont en train de faire autre chose, souvent avec un petit appareil qui tient dans la main.

Côté amélioration :

  • Question équipement, à part une batte de baseball et de quoi faire des appels de phare et une corne de brume de 140 décibels, je pense que j’ai ce qu’il faut ; à part peut-être une polaire un poil plus chaude que mon actuel hoody pour porter sous ma veste fluo, l’hiver et ses frimas approchant. On verra…
  • Accessoirement je perds du poids, ce qui est un effet secondaire appréciable du vélotaf \o/

Côté question :

  • Pourquoi il n’y a pas un délégué vélotafeur dans chaque équipe décidant les aménagements de voirie ? Ça aiderait, je pense, ou a minima un quidam ayant des gamins qui font du vélo dans la rue. C’est inimaginable le nombre de dispositions incohérentes que je rencontre sur la route !
  • Z’avez quoi comme sonnette sérieuse, vous ?
  • Le marquage (bycicode ou autre) est recommandé ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14379

Haut de page