Pizza maison

La pizza après, avr. 2020

Vous le savez surement, avant de faire de l’ordinateur pour gagner des sous, j’ai été pizzaïolo, certes pas longtemps — quelques mois seulement — mais suffisamment pour en avoir fabriqué plusieurs milliers. Il y a quelques jours, à la faveur d’un gros sac de farine de 25 kg qui attendait dans un coin, je me suis mis en tête d’en faire une.

Donc voilà comment je m’y suis pris (en réveillant au passage quelques gestes oubliés depuis trente ans).

Pour la pâte (de quoi faire 2 pizzas de la taille d’un lèche-frite de four) :

  • 500g de farine
  • 1 bonne cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 cuillère à café de levure sèche délayée dans un petit verre d’eau tiède à chaude ; 1 demi cube de levure de boulanger peut faire l’affaire aussi
  • 200 à 250ml d’eau à température ambiante (vous pouvez en remplacer une partie par du lait si vous avez envie)

Dans un saladier ou un cul-de-poule, mettez la farine, le sel (dans un coin), la levure au centre, mélangez un peu, puis l’huile d’olive et enfin l’eau. Travaillez la pâte quelques minutes jusqu’à ce qu’elle soit homogène, et bien élastique. Rajoutez de la farine si elle colle trop. Finissez le pétrissage sur une planche à la fin, c’est parfois plus facile pour certains.

Déposez le pâton dans le saladier fariné et recouvrez-le d’un linge humide puis laissez gonfler tranquillement dans un coin à température ambiante, ou au frigo si vous préparez ça le matin pour la cuire le soir. Il faudra de toute façon garder un œil sur la « poussée ».

Pendant ce temps je prépare l’appareil qui me sert de base :

  • 500g de purée de tomate
  • 1 bonne cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Thym, origan (largement), sel et poivre

À mélanger dans un petit bol. Ça servira pour garnir les deux pizzas (divisez par deux si vous n’en faites qu’une).

Quand la pâte a au moins doublé de volume (ça peut prendre plusieurs heures), déposez-la sur le plan de travail fariné et coupez le pâton en deux. Vous pouvez reformer une boule avec le demi-pâton restant et le mettre au congélateur pour une prochaine fois.

Étalez le pâton de manière uniforme, soit au rouleau à pâtisserie soit à la main si vous avez l’habitude ou le métier et déposez le ensuite sur le lèche-frite légèrement farinée[1] (ça évite que la pâte colle avant d’être cuite). Nappez avec l’appareil puis garnissez en fonction de ce que vous avez sous la main, câpres, anchois, olives noires et un peu de mozzarella — ou du gruyère râpé si vous n’en avez pas — pour faire une napolitaine.

Enfournez dans le four préchauffé à 220/230° et surveillez la cuisson qui devrait prendre une dizaine ou une quinzaine de minute ; ça dépend essentiellement de votre four. Quand les bords sont bien dorés c’est qu’elle devrait être cuite. L’idéal, évidemment, serait d’avoir un four à pizza, sinon une pierre à pain, mais sinon pour avoir un « fond » de pizza plutôt bien cuit, je mets le lèche-frite assez bas dans le four.

Un peu d’huile pimentée dessus et ça fait un joli goûter, ou déjeuner, ou dîner, ou petit-déjeuner … À vous de voir :-)

Note

[1] Si vous utilisez un four à pizza, vous pouvez mettre un peu de gros sel pour éviter que la pâte ne sèche pas trop.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14569

Haut de page