Testament ou journal du temps

Bougie en rab

À la fin de la semaine prochaine, ce site soufflera une nouvelle bougie. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, certes, puisque c’est de l’ordre du non-événement. Cependant, inconsciemment, il y a ce petit truc qui titille, qui incite à vouloir faire un bilan ou quelque chose d’approchant. Comme souvent, je me dis que je suis assez loin du compte. La feuille de route était ambitieuse. En tout cas trop pour mon assiduité fuyante. J’avais en tête quelque chose de plus épais, plus étoffé et riche, que le simple blog qui trône à cette adresse. Il y a donc une petite déception, un petit sentiment d’échec avec un arrière-goût un peu amer. Pourtant, quand je prends le temps d’en reparcourir les pages, je me dis que ce n’est malgré tout pas si mal et certainement bien suffisant. Je me surprends même à être assez content d’avoir tenu jusque-là le principal engagement que je m’étais fixé : que ce site m’accompagne, si possible, jusqu’à ma propre fin.

Pep, De simples histoires de temps

Voilà qui m’est rudement familier, cette persistance sur la durée, qui accompagne et laisse des traces au fil des jours qui passent…

PS : Qui disait que les blogs étaient morts il y a des années, déjà ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant la syntaxe Markdown Extra.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://open-time.net/trackback/14981

Haut de page