Radio

Radio Bruxelles


Radio

C’est une ville à part, Bruxelles, qui change à chaque fois qu’on y pose ses valises, le temps d’un jour, et qui pourtant te laisse l’impression de ne jamais changer

Calendrier de papier

On y était au début de l’année, peut-être pour la dernière fois — mais qui peut jurer sans se dédire que c’est vraiment la dernière fois ? — parce que les amis qui habitaient là n’y sont plus et sont partis ailleurs, vers l’ouest ou le nord…

Entretien

Alors on a chaussé nos groles et on a arpenté un peu les rues, ici et là, en retrouvant des images familières et des nouveautés, parce que la ville est en travaux perpétuels, probablement comme toutes les villes du monde, d’ailleurs, mais c’est plus visible ici je trouve, plus envahissant

Bruxelles

Et pourtant on trouve du vieux, du qui n’a pas été touché depuis des lustres, du qui devient décoratif à force de s’empiler joliment alors qu’en fait, ce n’est que de la poussière un peu grasse comme celle qui orne tous les immeubles de toutes les villes

Électrostatique

On déambule, on croise des gens, on en aperçoit qui vaquent à leurs occupations derrière les vitres à reflet des boutiques

Le cornet de lumière

Petite boutique de musique, au 333, une entrée d’immeuble au 331, petite combinaison de commerces, de bistrots, de logements jusqu’au numéro 1, et puis pareil en face, et puis pareil dans toutes les rues, comme partout dans le centre de cette ville remuante

333 taille 33

Comme à chaque fois que j’y suis allé, j’y ai croisé du béton ou de la brique en démolition, des engins de chantier, un peu partout, absolument pas caché à la vue d’autrui et du passant touriste et pas ; Bruxelles n’a pas la pseudo-pudeur de Paris qui cache derrière des bâches publicitaires ce qui se passe derrière. Ici ça se fait au vu et su de tous

Déconstruction

Forcément un peu de BD, au débouché d’une rue…

New Moustic

Et puis une décoration façon années 50, comme s’il y avait une sorte de nostalgie des années passées, les anciennes ; je pense tout d’un coup que je ne connais pas l’histoire récente — des 19, 20 et 21e siècles — des autres pays proches d’Europe, à part ce que j’en ai appris des livres d’histoire ou de mes quelques lectures ici et là

Transatlantique

J’aime les voyages et j’aime les retours et en ce moment j’ai envie de noir et blanc !

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page