Phares et balises

Phares et balises


Phares et balises

Plein de choses qui bougent ces derniers temps et justement pas là où je m’attendais que. Comme quoi on a beau… je reprends. Comme quoi j’ai beau essayer de contrôler et de piloter tout ce qui m’arrive, il y a encore une belle part d’impondérables, de surprises — le plus souvent bonnes — et d’imprévus !

En fait je me pensais dans un creux, habituel au début de l’été (à partir de mai) et à la fin de l’année, celui du développement logiciel et de la photo, et en fait c’est très réducteur parce que c’est plutôt vers le haut sur d’autres chemins que je pratique aussi.

A minima ça compense un peu la colère sourde qui m’envahit quand je vois comment les puissants — dans tous les sens du terme, avec une prépondérance pour les socialement puissants —, maltraitent leurs prochains et nos communs. Sans compter l’égoïsme patent vis à vis de leurs propres descendances. C’est proprement hallucinant.

Pile

Parfois, souvent, je me dis que je ferai un bien meilleur président de la république que tout ceux qui y sont passés auparavant, seulement je n’ai certainement pas les qualités requises pour occuper ce job, même si souvent du simple bon sens suffirait à répondre à pas mal de choses. Faire la courbette, ne pas dire tout ce qui me passerait par la tête, prendre ses concitoyens pour des cons, requiert des capacités qui sont largement absentes chez moi et ça ficherait assez beaucoup le bordayle.

Et puis ça demanderait une énergie que je n’ai pas, ou plutôt que je n’ai pas envie de dépenser. Au passage, et qui n’a pas grand chose à voir, l’expression anglaise spend some time m’a toujours paru étrange quand on la traduit mot à mot en « dépenser du temps » au lieu de « passer du temps » !

Finalement, vu comment tout ce système est verrouillé de l’intérieur — ils ne sont pas fous puisqu’ils en vivent largement — je ne vois pas comment quiconque pourrait donner un grand coup de pied dans cette fourmilière de professionnels de la politique.

Pile

Donc je continuerai à militer et à protester du haut de mes pavés ou de mes tweets, voire, de temps en temps, depuis mon clavier à blogueries et j’intuite que vais observer assez impuissant à la déconstruction de ce qui est l’essence d’une société ; d’ailleurs, après famille, tribu, clan, …, société, y’a quoi ?

J’imaginais que le fait de se mettre en groupe permettait de protéger plus efficacement l’ensemble et leurs communs et pas ce que j’observe aujourd’hui. On retourne sournoisement vers un système féodal, dont les seigneurs ont basculé du domaine des armes et de la noblesse vers le capital. Quel est l’avenir dans ces conditions de la société civile ?

Fond de cale

Article 12e de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, inscrite dans le préambule de constitution française :

La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique instituée pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

On parle bien de la police qui matraque à qui mieux mieux ceux qui battent le pavé ? On parle bien de la police qui s’estime tellement irréprochable qu’elle ne supporte en aucun cas qu’un simple citoyen leur demande des comptes, voire leur simple numéro RIO, ou qui ne supporte pas d’être filmée pendant leurs interventions ?

Fond de cale

J’allais causer aussi de cette formidable justice équitable, dont l’État se préoccupe si bien des moyens dont elle dispose ; ça serait moi je ponctionnerais allègrement le budget de la défense — on fera moins d’opérations extérieures — pour remplir un peu mieux les bacs des imprimantes des palais de justice.

Mais bon, pas la peine d’élaborer un programme, les règles actuelles feront qu’en aucun cas un quidam non issu du sérail politique et donc validé par celui-ci puisse être un jour élu à la plus haute fonction.

Grutier

Donc je vais finalement me préoccuper de mon avenir très égoïste, de celui de ma tribu, de celui du fiston qui a réussi son CAP, au moins une bonne chose dans la poche, surtout dans un pays qui ne jure que par les diplômes, de celui des copains…

Des voyages en projet, des escapades motorisées ou pas, de ce qu’on fera plus tard, une fois le taf’ fini et enterré, en tout cas celui qui paye les factures.

Et puis surtout faire en sorte de rester des (sales) gauchisses jusqu’à la fin, éviter les sirènes du côté réac — et j’ai constaté à ma grande surprise dans ma famille proche qu’elles sont puissantes et attirantes !

Grutier

Etre réactionnaire c’est justifier et accepter la réforme sans y faire fleurir la subversion.

Slogan de mai 68

Cariste

N’empêche que j’ai tout de même quelques idées radicales sur une « bonne façon » de faire, ou au moins d’essayer, à commencer par les modes de fonctionnement des gouvernants, mais pas seulement.

Pour commencer un revenu identique quelque soit la fonction, égal au salaire médian des français ; voilà de quoi les inciter à faire augmenter l’ensemble. Mandat unique, évidemment. Exit les lobbies, votations comme chez les amis suisses pour tout un paquet de choses, surtout ce qui concerne le quotidien des citoyens.

Chariot élévateur

Autre idée : tout président de la république devra occuper le poste de défenseur des droits pendant a minima un an ; ça a l’air efficace comme moyen de mettre le nez dans la vie merdique de pas mal de français et du coup de les inciter à en tenir compte.

Cariste

Ça doit être fatigant, finalement, d’être réac’, ou facho, voire les deux, ou encore raciste, homophobe, … ! Dépenser autant d’énergie à haïr autrui me laisse pour le moins perplexe, surtout que je ne comprends pas le danger auquel ils semblent, d’après leur propos, être confronté.

Quel est donc ce pouvoir formidable, que posséderait toutes ces minorités ; j’en serais presque jaloux de ne pas l’avoir, moi homme blanc cisgenre et hétéro, et donc membre de leur grande majorité — alors qu’en fait j’ai des facettes qui me placent d’emblée à l’extérieur, mais ils ne le savent pas, et c’est là que ça devient marrant —, né dans un endroit plutôt paisible et agréable de la planète !

Et puis d’abord, les racines de la souche, ça remonte jusqu’où ? Néandertal ou plus loin encore ?

Brocéliande

Finalement, façon girouette, votez tout de même pour moi ! À défaut d’être efficace, au moins ça sera rigolo ;-)

Fairway

Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer

Proverbe breton

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Haut de page